Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de av2p (for art)
  • Le blog de av2p (for art)
  • : Blog de présentation de l'art contemporain dans le Nord-Pas de Calais. Il présente les artistes, les expos et tous les événements artistiques qui s'y déroulent et qui nous plaisent. Une vision résolument différente de cet univers trop mal connu du grand public. Son but : rendre l'art contemporain régional accessible en terme de présentation et en terme économique.
  • Contact

EN VENTE !

 

fucking gnome 001



"Fucking Gnome"
Ottmar HORL

69 euros TTC*

(Hors frais d'envoi : 10 euros TTC par pièce - France Métropolitaine)

Disponible en :
Doré - noir - rouge
jaune - orange - vert -
bleu - blanc

Commande possible 
 au 03 28 36 27 99
ou par mail

av2p@wanadoo.fr
 
NOUVEAU : payable en ligne sur
http://www.dekokaine.com
*Offre valable du 1er janvier au 31décembre 2012

Recherche

Archives

23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 19:14

Découvert au hasard de mes lectures, le site du "Stroumpf émergent" signé Nicole Esterolle, ne badine pas avec la définition de l'art et des artistes. Elle ne badine pas non plus avec les pseudos intellectuels, les critiques intellos et autres imposteurs de ce métier... à lire avec délectation !

 

Définition du Schtroumpf Emergent

Caractéristiques du schtroumpf émergent

Formatés en Ecole des Beaux-Arts pour la plupart, les schtroumpfs émergents sont des sortes de petites mécaniques de pure conceptualité, décébrées et désensibilisées, porteuses hyper performatives de la parole du prophète. Ils sont tous programmés pour interpeller, interroger, provoquer la réflexion en tous lieux, à partir de tout et de n’importe quoi… Des sortes de petites têtes chercheuses, genre têtards libérés comme ça, sans aucun contrôle, dans la nature, à la recherche de leur contenu disparu et du sens de leur vie. Petites mécaniques masturbatoires d’intellect dont les piles doivent sans cesse être rechargées avec l’argent public. Le schtroumpf est dans un perpétuel état de questionnement eschatologique, onanistique et frénétique. Il «convoque», «interpelle», «interroge», «subvertit» tout ce qu’on peut imaginer: l’espace d’exposition, l’espace public, l’espace tout court, l’institution, l’histoire de l’art, la critique d’art, la peinture, les codes de la représentation, le ready made, la poêle à frire, la notion de déplacement, ce qui se passe entre visibilité et opacité, le pourquoi quelque chose plutôt que rien, la dimension métaphysique du cassoulet, le centre, la lisière, le plein, le vide, l’absence… Le rapport au temps qui passe, à l’espace, au cosmos, au langage et à la communication, à l’art sur l’art, au corps social, aux cors aux pieds, à l’urbanité et aux ploucs, au politique, au religieux, à l’architectural, à l’iconographie contemporaine, etc, etc….

Une sorte de kamikaze décérébré

Le schtroumpf émergent est donc une sorte de kamikaze décérébré et programmé pour le sacrifice à la cause artistique d’État, elle-même liée structurellement à la cause de la grande spéculation financière mondiale. C’est un peu comme ces jeunes talibans, étudiants en théologie, sortant des  écoles coraniques, parfaitement lobotomisés et analphabètes mais redoutablement armés pour défendre et promouvoir leur ignorance et leur vide cérébral.

Le Schtroumpf émergent ne sait pas dessiner ni peindre. Il bricole tout juste. Il est parfaitement inculte en histoire de l’art, hors celle qui concerne ses référents. Il est puissamment armé en arguments rhétoriques d’une extrême sophistication, qu’il peut répéter mécaniquement ; et qui lui  permettent de justifier son engagement socio-esthétique, sa lutte contre  le vilain bourgeois réactionnaire, sa volonté farouche de déconstruire les modèles, de dénoncer la ringardise, de faire exploser les conventions, les codes, les icônes, etc. ; et de fusiller sur le champ les mécréants qui osent douter de la pertinence de ces inepties. C’est un vrai révolutionnaire terriblement subversif et hautement performatif, une bombe conceptuelle capable de faire péter les icônes, comme les talibans les statues de Bouddha.

 

Retrouvez l'ensemble des articles du Stroumpf http://www.schtroumpf-emergent.com/blog/definition-du-schtroumpf-emergent/#comment-588

10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 13:45

Cliquez sur l'image ci-dessous pour découvrir comment une marque est devenue très rapidement mondialement célèbre : www.dekokaine.com !!!SKULL-02-NOIR.jpg

Bonne année à tous les dékokaïnomanes et restez addicts !

6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 15:49

Emailing-VOEUX-2012-2-.jpg

Published by avpp - dans BON A SAVOIR
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 18:21

3428_3171_carte-joyeux-noel-scooter_160113.jpg Qui veut connaître "Mademoiselle Carabosse" en personne ?

Qui veut se faire poser des extensions de cils à 50 euros au lieu de 150 ?
         Qui a envie de connaître 2 ou 3 petites choses sur son avenir
  avec une Tarologue confirmée ?
 
Qui a envie de Thé, d'Hypocrass, de café ou de chocolat chaud (gratuit) ?
Qui veut voir de la déco accessible et originale ?
Qui a envie de passer un bon moment entre filles ??????????
Inscrivez-vous à la "Girly Only Party" de ce week-end !

Attention, pour les extensions de cils et le tirage de cartes :

prendre rendez-vous au 03 28 36 27 99

Extension de cils : prévoir un peu plus d'1/2 heure et pour le tirage de cartes prévoir 20mn à 1/2 heure...

C'est que pour les nanas mais les hommes peuvent aussi offrir un joli moment à leur femme ! 

 

Ca se passe à la galerie qui sert d'écrin à cette belle animation de Noël :

anne valérie Paris (gallery) : 22, rue de tenremonde à Lille.

 

Un cadeau pour toutes les clientes...

Published by avpp - dans BON A SAVOIR
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 09:36

samedi 10.12.2011, 05:23 - La Voix du Nord

 Gisèle Notebaert devant l'un de ses animaux rhabillés. Gisèle Notebaert.

|  EXPOSITION |

Ancienne professeure de lettres classiques, Gisèle Notebaert se passionne pour la sculpture modelée depuis près de vingt-cinq ans. Encouragée par Arthur Van Eyck et Paul Guth, elle a exposé place des Vosges et rue du Dragon à Paris, et plus récemment au salon d'automne du Grand Palais.

« Mon garage me sert d'atelier », confie l'octogénaire dunkerquoise, qui semble avoir trouvé sa fontaine de jouvence.

La grand-mère et le curé

Son secret ? « Quand on s'amuse, on ne vieillit pas ! » Elle présente une collection de figurines en terre cuite (et quelques hauts-reliefs) pour la première fois chez Anne-Valérie Paris.

« J'aime les enfants, la tendresse dans leur regard. » Espiègles, gaies ou tristes, ses poupées articulées ont une âme. « Je les habille moi-même, en m'inspirant des vêtements de mon enfance : robe à smocks ou costume marin, ils sont très rétros ! » Et d'ajouter en riant : « Parfois, je veux faire une grand-mère, c'est un curé qui vient ! Quand la terre est bonne, j'en oublie de manger ou de dormir. En ce moment, je travaille aussi sur les personnages de La Fontaine ! »

Cimaises immaculées

Comme en écho à ces propos, les oeuvres de Patricia Papin crèvent les cimaises immaculées de la galerie. « Il était une fois des animaux fantastiques vêtus de velours et de dentelles semblant tout droit sortis des contes de Perrault ! » L'artiste lyonnaise, qui se plaît à se définir comme une « photographiste », renoue avec cette très anglaise technique des animaux habillés, êtres hybrides aux attitudes et allures terriblement décalées : un travail de montage numérique impressionnant ! Elle expose ici les photos originales, numérotées, signées et en digigraphie.

Décidément, Gisèle Notebaert et Patricia Papin nous prouvent que naïveté et excentricité font très bon ménage ! • C. D.-C.

(CLP)

Once upon a time, du 2 décembre au 7 janvier. Anne-Valérie Paris (gallery), 22, rue Tenremonde. Du lundi au vendredi de 15 h à 18 h, le samedi (et dimanche de décembre) de 15 h à 19 h.

Tél : 03 28 36 27 99.

http://www.for-art-gallery.fr

Propos recueillis par Claudia Delerue que nous remercions pour sa fidélité à nos expositions et les excellents articles qu'elle nous consacre à chaque fois...

11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 12:52

5 décembre 2011

Par Elisabeth FRANCK-DUMAS

Une installation intitulée «Prostituées à Téhéran» par Shirin Fakhim, exposée la Saatchi Gallery, à Londres, le 28 janvier 2009. - REUTERS

Acheter de l'art contemporain? C'est d'un vulgaire! Cet avis n'aurait rien de particulièrement croustillant, s'il n'était émis par le collectionneur anglais Charles Saatchi. Rappelons que ce publicitaire, monsieur Nigella Lawson à la ville, fut le mécène attitré des sulfureux Young British Artists des années 90 (Damien Hirst, Tracey Emin...), et qu'il a été accusé, aussi, de gonfler artificiellement la cote des artistes qu'il collectionne, en les exposant dans sa gargantuesque Saatchi Gallery, espace d'exposition non commercial, pour les revendre à prix fort.

Toujours est-il que dans une tribune récente du journal The Guardian, parue en pleine foire Art Basel de Miami, ce même Saatchi a déballé tout son mépris pour les «oligarches modeux… Eurotrash, propriétaires de hedge-funds et vacanciers des Hamptons (destination chic et chère de la Côte Est des Etats-Unis, ndlr)» qui d'après lui forment le contingent fort des acquéreurs du marché. Les galeristes et critiques ne sont pas en reste, les premiers étant dotés d'un «égocentrisme masturbatoire», les seconds préférant exposer de l'art conceptuel avant tout, car ils sont bien en peine d'évaluer une peinture. «Tous ces gens apprécient-ils vraiment l'art? Ou aiment-ils simplement posséder une œuvre de marque, facilement reconnaissable, achetée avec ostentation en salle des ventes, à des prix exorbitants, afin de décorer leurs nombreuses maisons, flottantes et autres, dans une démonstration instantanée de cool et de richesse?» Question pertinente, d'autant plus que certains de ces «gens» ont dû être par le passé (sont toujours?) des acquéreurs d'œuvres mises sur le marché par Saatchi... «Même un narcissique crâneur et intéressé comme moi trouve ce nouveau monde de l'art extrêmement désagréable», conclut-il.

Les réactions ne se sont pas fait attendre. L'artiste Louise Wilson a réagi dans un autre article du quotidien, lui reconnaissant que les œuvres s'apparentent désormais à des objets de marque, et que certains acheteurs ont un raisonnement type «je vais m'acheter un Koons et un Gucci». Mais elle poursuit: «Peut-être que Charles est furieux de ne plus être le principal héraut de la vulgarité?» La question est pertinente.

4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 17:14

Patricia PAPIN Après nous avoir constitué une magnifique collection "d'hybrides" dignes des plus grands bestiaires, la Anne Valérie Paris (gallery) expose, en collaboration avec le laboratoire digipro (labo) (agréé digigraphie), les superbes photos éditées en série limitées, de l'artiste Patricia Papin.

Reproduite sur de magnifiques papiers, sur des canvas et même imprimées sur bâches, ces photos en petits ou grands formats sont absolument fascinantes.

VERNISSAGE 0281 Chacun peut imaginer soudain qu'un animal a la distinction d'un Lord, que Cendrillon se fera apporter son soulier par un "daim Charmant", qu'un siamois aux yeux bleus myosotis est un général d'armée napoléonienne sans équivoque possible ou encore que la mère l'oie est tout compte fait bien énigmatique...

Une poule engoncée dans une fraise empesée, une brebis à la Laura Ingalls échappée de la petite maison dans la prairie, un Rottweiler chapeauté et digne, une cigogne très "mère noël" et MOLTES !

Moltès (ci-dessus avec sa maîtresse), le chat de l'artiste, imaginé à l'origine pour le plaisir et initiateur de cette superbe collection...

Les prix démarrent à 35 euros pour une reproduction sur canvas 20 x 20 cm (en collection déco), à s'offrir ou à offrir, sans hésitation !

Qui plus est, un petit cadeau sur le thème est offert à chaque visiteur !

25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 19:24

PLV-Rebel-Dressing.pngDEKOKAINE vient de produire en collaboration avec av2p (com) - pour la mécanique de l'action - l'opération "Christmas Rebel" du magasin "Le Dressing" de Béthune (habillement enfant-ado - grandes marques - à partir de 8 ans) ! 6 badges collectors et un miroir (pour maman) pour afficher son état d'esprit du jour, par une phrase drôle et tintée d'esprit (rebel) de Noël ! A chaque passage en caisse, l'enfant ou l'ado reçoit un grand badge (pas de minimum d'achat). Le badge est changé toutes les semaines. Premiers d'une série de collectors déclinés en fonction des saisons et/ou des collections, le Dressing met ici en place une opération originale et terriblement d'actualité puisque le badge (notamment le "7 cm") revient en force....

Alors soyez malin et commandez vos propres badges, miroirs ou magnets et créez vos propres collectors et opérations promos sur http://www.dekokaine.com/produits-categorie-1_OBJETS_PUBLICITAIRES-8.php

20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 15:28

invit-papin.pngCette fois-ci, l'exposition se déroulera en partenariat avec le laboratoire numérique Digipro (labo) qui a temporairement élu domicile rue de tenremonde, le temps de trouver un local plus spacieux...

La cohabitation entre les deux structures étant productive et complémentaire, la galerie a donc décidé de reprendre le calendrier de ses expositions en privilégiant la photographie et en créant, de fait, une belle synergie avec cette partie technique, envers du décor.

La galerie gardant néanmoins les mises en avant de sculptures.

Pour cette exposition, Gisèle Notebaert et Patricia Papin s'accordent à nous prouver que naïveté, excentricité et originalité font très bon ménage !

 

invit babarIl faut noter aussi que Gisèle Notebaert, artiste sculpteur cotée et reconnue, ne s'expose que très rarement et nous propose ici une collection de poupées de terre cuites, poupées articulées et habillées (elle réalise tous les vêtements elle-même) et qu'elle présente ici pour la première fois !


Elle parrainera aussi Patricia Papin, jeune artiste "photographiste", comme elle se plaît à se définir elle même, qui a été remarquée par la marque "Dékokaïne" dont elle réalise de nombreux visuels et qui exposera ici les photos originales, numérotées, signées et en digigraphie. Patricia Papin renoue avec cette très anglaise technique des animaux habillés, êtres hybrides mi-animaux, mi-humains, aux attitudes et allures terriblement décalées.


Des prix raisonnables et des oeuvres surprenantes, voici une exposition qui devrait satisfaire plus d'un amateur d'art !


L'exposition se déroulera du 2 décembre au 7 janvier.

Vernissage le 1er décembre à partir de 18 h 30.

Renseignements : 03 28 36 27 99

Published by avpp - dans EXPOSITION
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 19:40

Image-2-copie-6.png

Published by avpp - dans BON A SAVOIR
commenter cet article